Améliorer l’efficacité énergétique devient incontournable pour les entreprises

Depuis quelques semaines, un conseil appuyé est lancé aux entreprises par les medias et les pouvoirs publics : améliorer l’efficacité énergétique.

Mais beaucoup d’entreprises sont en « mode survie », les responsables étant préoccupées en priorité par leur cœur de métier et le chiffre d’affaire plutôt que par leur efficacité énergétique. Celle-ci est pas jugée prioritaire dans le contexte actuel, donc à reporter plus tard. Il s’agit d’une vraie erreur.

En effet, ignorer l’efficacité énergétique, c’est ignorer qu’une rationalisation des consommations énergétiques agit sur les coûts de l’entreprise et sur son budget global. En outre, la sobriété énergétique a une action bénéfique sur l’empreinte environnementale de l’entreprise, ce qu’aucun responsable ne peut plus ignorer aujourd’hui.

Et surtout, Il existe des aides destinées aux entreprises pour s’engager dans une démarche vertueuse vers la sobriété énergétique.

L’ADEME tout d’abord oriente et dispense de nombreuses informations utiles. De nombreux prestataires spécialisés s’adressent aux entreprises dans les domaines de l’audit énergétique, du comptage de l’énergie, de la mise en place d’un management de l’énergie, etc.

Parmi les outils et méthodes disponibles, le système de management de l’énergie conforme à la norme ISO 50001 a fait ses preuves.

Il s’agit d’un système structuré qui permet à l’entreprise d’organiser de manière pérenne sa politique d’efficacité énergétique avec des objectifs précis et une programmation, à partir d’un état des lieux complet.

Tout démarre par un inventaire, un bilan des usages. Les postes de consommation de l’entreprise et les potentiels d’économies sont identifiés et analysés en profondeur ; qu’il s’agisse de gros ou de petits gisements d’économies. Les actions nécessaires sont ensuite déployées étape par étape ; par exemple, la mise en place d’un comptage de l’énergie est une étape indispensable.

En environ un millier d’entreprises ont un tel système ISO 50001 en France contre plus de 6000 en Allemagne. Il faut dire que comparativement à d’autres normes, l’ISO 50001 est assez récente puisqu’elle date de 2011. Les certifiés ISO 50001 réalisent en moyenne entre 10 et 20% d’économies d’énergie. Une étude de l’AFNOR montre que les responsables apprécient en outre la mobilisation du personnel de l’entreprise autour du projet ce qui permet d’agir dans la durée. Le fait d’être certifié ISO 50001 situe également l’entreprise comme soucieuse des conséquences de ses activités sur l’environnement, ce qui a des effets bénéfiques évidents sur son image de marque.

Il existe des aides aux entreprises pour développer des outils et des méthodes afin d’améliorer leur efficacité énergétique. L’une d’entre elle que nous avons identifiée est le Programme PRO-SMEn pour le financement de l’ISO 50001. Il s’agit d’un programme national qui s’adresse aux entreprises quel que soit leur secteur d’activité. Il est porté par l’ATEE en partenariat avec le Ministère de l’Ecologie et l’ADEME. Le fonds du Programme alimenté par des versements d’EDF est doté de 20 millions d’euros. Mais attention, le programme s’arrête le 1er octobre 2022. Les entreprises qui mettent en place pour la première fois un management de l’énergie peuvent recevoir sur demande une prime allant jusqu’à 40.000 euros sur présentation du certificat ISO 50001.

A lire

Pourquoi faire appel à un professionnel du marketing digital ?

Claude

Quels sont les différents formats de caisses enregistreuses ?

Ines

Quelle formation choisir pour votre expérience professionnelle ?

Claude

Les services couverts par un professionnel spécialisé dans les voyages d’affaires ?

Claude

Quelles sont les potentialités du logiciel Colibri ?

Emmanuel

E-réputation : son impact sur le taux de conversion d’une entreprise peut influencer sa croissance

administrateur