• Home
  • Vie Pratique
  • Que faut-il savoir à propos du débridage d’un vélo électrique ?
Vie Pratique

Que faut-il savoir à propos du débridage d’un vélo électrique ?

Que faut-il savoir à propos du débridage d’un vélo électrique ?
Notez cet article

Soyons clairs, débrider un vélo électrique n’est pas forcément illégal du moment que vous circulez uniquement sur des voies privées ou sur de petits chemins de campagne ou de forêts. Rien ne vous empêche dans ce cas de débrider votre vélo pour libérer toute la puissance de son moteur. Vous aurez besoin pour cela d’un kit de débridage adapté à votre vélo électrique.

Le fonctionnement d’un vélo électrique

D’après la loi, le moteur d’un vélo électrique ne doit pas dépasser les 25 km/h. Chaque modèle possède son propre système pour limiter la vitesse, mais il est généralement composé de quatre éléments :
• le capteur de vitesse,
• le contrôleur de moteur,
• le moteur à proprement parler ;
• la batterie qui le fait tourner.

Le capteur de vitesse est relié au contrôleur du moteur électrique. Il permet de déterminer la vitesse de rotation des roues. Lorsque la valeur limite est atteinte, le capteur envoie un signal au contrôleur qui, à son tour, va couper automatiquement le moteur.

Débridage d’un VAE, comment ça marche ?

Une première solution consiste à déplacer le capteur de vitesse afin de fausser les données mesurées par le contrôleur. Au lieu de capter la rotation de la roue, il va détecter la vitesse à laquelle le pédalier tourne. C’est une technique un peu rudimentaire, mais cela vous permet d’avoir une assistance électrique lorsque vous pédalez, même au-delà de 25 km/h.

Autre option envisageable : installer des kits de débridage qui vont reprogrammer le contrôleur pour supprimer la limitation de vitesse. Grâce à ces dispositifs, le moteur électrique de votre vélo peut donc aller jusqu’à 50 km/h lorsqu’il est en pleine puissance.

Nos conseils

Comme toute opération de bidouillage, le débridage d’un vélo électrique comporte des avantages et des inconvénients. C’est une opportunité intéressante pour ceux qui souhaitent profiter au mieux de leur vélo, mais cela comporte aussi des risques.
Si vous réalisez vous-même votre kit de débridage, une mauvaise conception peut par exemple endommager le moteur.
En roulant vite, vous augmenterez également la consommation d’électricité et votre batterie va s’user rapidement.
Enfin, sachez qu’en roulant avec un vélo débridé sur la voie publique, vous risquez une amende, un dédouanement d’assurance et une confiscation de votre vélo.
À vous donc de juger si cela en vaut vraiment la peine. Dans tous les cas, si vous voulez rouler avec un vélo débridé, le mieux serait de vous adresser à un professionnel, il pourra le remettre dans son état d’origine si vous le souhaitez.

Related Articles

Guide pratique du baby-sitting paris

Comment choisir un déménageur en Île-de-France, à Paris ?

Affichez votre amour du voyage !

Leave a Comment