La cheminée bioéthanol : Quels impacts sur l’environnement ?

Plusieurs raisons incitent les particuliers à s’équiper d’une cheminée bioéthanol. Découvrez dans cet article l’impact de ce modèle de cheminée sur l’environnement.

Ces dernières années, la cheminée bioéthanol est devenue très à la mode et beaucoup plus demandé dans le marché. Grace à son esthétisme incontournable, elle offre une flamme chaleureuse qui donne une ambiance conviviale à votre intérieur. La cheminée bioéthanol est une pièce décorative à part entière qui s’adapte parfaitement à tous les styles. Plus écologique que les autres modes de chauffages, elle utilise un biocarburant pour fonctionner.

La cheminée bioéthanol est écologique, mais pas trop

La cheminée bioéthanol de https://www.ignisial-paris.com est moins coûteuse en termes énergétiques et moins dangereuse que les cheminées classiques. Elle fonctionne, comme son nom l’indique, avec un bioéthanol qui est produit à partir de betteraves ou de céréales distillées. Cet agrocarburant n’est pas spécialement écologique, car il nécessite beaucoup de produits chimiques et d’énergie pour leur transformation. Ce mauvais bilan énergétique présenterait des risques au niveau de la santé publique et produit une pollution atmosphérique plus importante que celle de l’essence. Par ailleurs, l’agriculture intensive qu’il induit provoque une déforestation, la mise à l’écart des cultures alimentaires, ainsi qu’une hausse des prix agricoles. Il est clair donc que la fabrication des biocarburants a un effet négatif sur l’environnement. En effet, les plantes utilisées sont cultivées de manière traditionnelle et non pas biologique. La méthode traditionnelle de production implique une surconsommation des engrais agricoles et la forte consommation de l’eau.

Une pollution de l’air ambiant et intoxication

Les cheminées bioéthanol peuvent être une source, non négligeable, de pollution de l’air intérieur. En effet, elle est susceptible d’émettre le monoxyde de carbone et des composés organiques volatiles. L’éthanol utilisé pour faire fonctionner la cheminée est extrêmement inflammable et dégage du dioxyde de carbone. Ce gaz est très toxique et peut être mortel ou laisser des séquelles à vie. Si la cheminée est placée dans une petite pièce mal aérée, où l’air ne circuler pas suffisamment, la combustion de l’éthanol sera incomplète et dégage du dioxyde de carbone. Pour éviter ce genre de problème, il est indispensable de mettre la cheminée bioéthanol dans une grande pièce avec une ventilation efficace et performante. De plus, ce mode de chauffage à l’éthanol a des émissions de formaldéhyde très supérieures à celles des appareils de chauffage classiques au bois ou à pétrole. Cette substance est classée comme cancérigène certain pour l’homme, s’il n’y a pas une aération suffisante de la pièce.

L’importance de la norme AFNOR NF D35-386

Pour une utilisation homologuée et sans risque, il est important que la cheminée bioéthanol correspond et suie la norme AFNOR NF D35-386. Cette norme détermine avec précision les caractéristiques, les méthodes d’essai et le marquage des appareils. En effet, les cheminées, conformes à la norme, présentent un détecteur intégré de CO2 et un arrêt de sécurité. De plus, le remplissage du bioéthanol est sécurisé par un avertisseur sonore pour ne pas dépasser la quantité optimale, un contrôle du niveau restant et un détecteur de température.

 

A lire

Les avantages d’isoler la toiture

Ines

Les différentes étapes de la construction d’une maison

Irene

Comment bien agencer son canapé convertible ?

Ines

Les volets roulants, bien plus qu’une mode

Christophe

Les sevices à domicile : une offre diversifiée adaptable à tous

Journal

Quel matelas choisir pour un adolescent ?

Ines